Pour les 11 à 16 ans

Touche pas à mon corps

 

De Marie-France Botte , Pascal Lemaître

ENTRE LES FOUS RIRES AVEC LES COPAINS, UN CORPS QUI SE TRANSFORME, LA VIE AU LYCÉE.
L'APPRENTISSACE DE L'INDÉPENDANCE, LES INJUSTICES DE LA VIE ET DU MONDE, LES INTERROGATIONS SUR L'AVENIR, C'EST PAS TOUJOURS SIMPLE D'ETRE UN ADOLESCENT. LA COLLECTION OXYGENE EST LÀ POUR VOUS AIDER. ELLE EXAMINE AVEC PRÉCISION ET SOUVENT AVEC HUMOUR VOS SUJETS DE PRÉOCCUPATION QUOTIDIENS ET VOUS PROPOSE CONSEILS, ASTUCES ET SOLUTIONS SIMPLES À DES SITUATIONS PARFOIS COMPLIQUÉES. " Chaque jour, des enfants sont abusés au sein de leur famille. Ces enfants s'enferment le plus souvent dans le silence par peur de détruire leurs proches en révélant la vérité. Or, il 'existe pas de "bon secret". L'enfant n'est pas un partenaire sexuel, son corps lui appartient. Si vous connaissez des victimes d'abus sexuels, sachez que vous pouvez trouver des solutions. Ce livre a pour but de rompre la loi du silence et d'aider les victimes. "

La drogue, vous êtes tous concernés

De Pierre Mezinski

La drogue, vous êtes tous concernés détaille les questions que se pose tout adolescent, même s’il n’est pas consommateur lui-même : C’est quoi une drogue ? C’est quoi être dépendant ? Quels sont les dangers du cannabis, pourquoi est-il illégal ? Pierre Mezinski répond à ces questions sans détour, car un ado averti est un ado qui sera plus fort face à la tentation.
Voici un guide clair et pertinent qui apporte des réponses immédiates à travers:Le journal intime d’une jeune adolescente confrontée à des situations auxquelles chacun peut se reconnaître, fondées sur des cas réels et sur les observations d’une psychologue spécialisée dans les problèmes de toxicomanie. Des outils pour la réflexion, qui permettent de faire le point sans donner de leçon de morale : « Qui faut-il croire ? », « La dépendance est-elle inévitable ?»…Des questions et des informations pratiques et actualisées : « Que faire si un ami se drogue », « La drogue : faut-il légaliser ou interdire ? ».

 

Les pourquoi des ados

 

De David Pouilloux

A l'adolescence, il y a des questions vraiment importantes et elles commencent souvent par ce mot : « pourquoi ».
Voici, réunis dans un seul et même livre, des éléments de réponses à certaines de ces questions que vous vous posez sur l'école, l'amitié, l'amour, la santé ou, tout simplement, la vie en général... Pour que vous ne puissiez plus vous demander : « Mais, pourquoi je trouve toujours les livres trop longs, même ceux qui font trois pages ? »

C'est vraiment comme ça les garçons ?

De David Pouilloux , Frapar

Il paraît que les filles et les garçons ne viennent pas de la même planète.
Mais alors, comment ça pense, un être de la planète chocolat : comment ça marche un garçon ?! Qu'est-ce qui les fascine dans les jeux vidéo ? Pourquoi se battent-ils, qu'attendent-ils des filles ? Voici un livre qui va vous aider, vous, garçons, à mieux vous comprendre et vous accepter, et vous, filles, à saisir enfin le pourquoi du comment du comportement des garçons, qui, souvent, vous échappe.

 

J'ose pas dire non

 

De Christine Laouénan

Bien que doté simplement de trois lettres, " non ", peut parfois être très difficile à prononcer.
Entre copains, au collège ou en famille, nombreuses sont les situations où vous n'osez pas vous affirmer. Alors, vous formulez un " oui " timide, par peur d'exprimer ce que vous ressentez.

La sexualité expliquée aux ados

De Magali Clausener

Encore un livre sur la sexualité ? Entre le lycée et les parents, vous n'entendez plus parler que de ça ! Mais y trouverez-vous votre compte ? Car vous vous posez des questions.
Ne le niez pas, on le sait ! Plein de choses vous tracassent : votre corps qui change, les petits soucis qui en découlent. Ce livre est un manuel d'éducation sexuelle, mais un manuel à la manière d' "Oxygène ". Vous y trouverez des infos techniques, mais aussi une réflexion, une analyse sur ces questions que vous vous posez.

 

Louise Michel, une femme libre

 

De Lucile Chastre

Des barricades de Paris insurgé à l'enceinte fortifiée en Nouvelle-Calédonie, et jusqu'à Londres où elle est contrainte d'émigrer, voici la biographie d'une femme libre, institutrice, militante infatigable en faveur des déshérités, de l'éducation de tous et de la liberté.
Une femme courageuse, prête à sacrifier sa vie pour soutenir les espoirs du peuple parisien pendant la Commune et ceux des Kanaks en révolte. Elle constitue, encore aujourd'hui, une personnalité influente dans la pensée révolutionnaire et anarchiste.

J'ai quinze ans et je ne l'ai jamais fait

De Maud Lethielleux

Première de la classe, Capucine n'a qu'une obsession, elle veut faire l'amour. Elle a quinze ans, c'est le moment, pense-t-elle. Mais pas avec un garçon de son âge, boutonneux et maladroit, non, Capucine aimerait un homme, un vrai, et pourquoi pas son prof d'histoire-géo? Dans la même classe, Martin, avachi sur sa chaise, rêve de musique. Bassiste, il prépare son premier concert public, collectionne les bulles et joue l'homme de la maison, celui qu'il n'a jamais connu. Autour d'eux gravitent Lily la fille qui brille, Nath et ses dreads trop longues, Jo le guitariste, Charlotte qui reprend ses études et les lèche-sandales de Mme Sou. Le soir du concert, les destins s'emmêlent.


 

Le monde attend derrière la porte

 

De Pascale Maret

Elle n'a toujours connu que cette atmosphère dévote, cette soumission au supérieur, les prières quotidiennes à l'église, les confessions publiques pour tous les écarts. Et jusqu'à présent, Sarah n'en avait jamais ressenti le poids. Bien sûr, elle sait qu'à l'école les filles et les garçons ne s'habillent pas comme elle, regardent la télé et boivent des sodas en mangeant des bonbons, toutes choses interdites chez elle. Quand elle comprend qu'à la rentrée prochaine elle n'ira pas au collège comme les autres, mais suivra un enseignement par correspondance pour ne pas être contaminée par les fausses idéologies, son coeur se serre. Les règles de la Communauté des Rigoristes sont très strictes, la voie des adeptes toute tracée. Juste parce qu'elle a assisté à un match de tennis en ôtant son foulard, qu'elle a menti, a été dénoncée, Sarah risque la relégation ; ses parents, si elle continue à trahir, l'exclusion de la Communauté. Et Sarah ne se résigne à rien, ne veut pas renoncer. Jusqu'à perdre ses parents, qui n'envisagent jamais de quitter leur Communauté. Ce roman prenant est inspiré par la secte des Frères d'Edimbourg 4, dont une communauté vit à Chambon sur Lignon. Rien n'est inventé, hormis les personnages.
Une plongée dans le quotidien des adeptes, le sort réservé à ceux qui dérogent à la loi. Pascale Maret est professeur agrégée de lettres modernes. Elle a vécu et travaillé dans divers pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine et aujourd'hui en région parisienne.

Des filles et des garçons

 

Onze nouvelles pour dire l'amour et la violence, les pressions sociales, familiales ou religieuses, le poids des traditions, le machisme, les clichés sexistes..., mais aussi la solidarité et l'amitié. Des nouvelles pour parler du regard des garçons sur les filles, des filles sur les garçons, des garçons et des filles entre eux. Un message de colère, de lutte et d'espoir. Pour inviter au débat.

 

Comment je suis devenue flic

 

De Anne Rambach

C'est décidé, Alice veut devenir flic pour exercer son talent de détective. Catastrophe pour sa mère, ardente militante dans une association d'aide aux sans-papiers.

Et tu te soumettras à la loi de ton père

De Marie-Sabine Roger

Une famille normale : le père, la mère, un bébé nommé Fabien et elle, la narratrice. Les deux aînés ont quitté la maison.
Mais la normalité n’est qu’apparente : le père – un fanatique qui consacre sa vie à la religion plutôt qu’au travail et à sa famille – est un tyran.
Pour lui, Dieu n’est pas amour, mais devoir. Il terrorise femme et enfants et les oblige à vivre dans la crainte du Seigneur.
Bible à la main, il parcourt les environs pour prêcher la bonne parole. Pendant ce temps, sa femme s’échine en travaux de couturière à domicile, parce que le rôle d’une femme est de rester à la maison. Lorsque Fabien, malade depuis sa naissance, meurt, le père ne manifeste qu’impatience devant la douleur de sa femme. Alors, la narratrice, petit à petit, prend conscience de la souffrance de sa mère, du rigorisme et de l’immense égoïsme de son père. Alors que sa mère sombre dans la dépression muette, la narratrice choisit la vie : « Il y a eu le temps de pleurer que vienne enfin celui de rire. J’ai peur. J’ai hâte. »
Du récit distancié à l’acte d’accusation…
Un monologue intérieur implacable.
Une dénonciation de l’intégrisme religieux, de l’autoritarisme, du machisme aussi.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site