Littérature, théâtre, poésie

TANGAKAMANU

De Victor Khagan.

Tangakamanu signifie "L'homme oiseau" dans la langue de l'île de Pâques...  : image de l'homme qui pourrait briser ses chaînes et s'échapper du foyer,  son lieu de naissance devenu une prison.  

La triste fin du petit enfant huître - Et autres histoires

De Tim Burton

Fidèle à son univers d'une inventivité si particulière, mêlant cruauté et tendresse, macabre et poésie, Tim Burton donne le jour à une étonnante famille d'enfants solitaires, étranges et différents, exclus de tous et proches de nous, qui ne tarderont pas à nous horrifier et à nous attendrir, à nous émouvoir et à nous faire rire.
Un livre pour les adultes et pour l'enfant qui est en nous.

Les sans titres

Richard badoc

De Richard Badoc.

Pour les malheureuses victimes d’abus sexuels, le chemin de la reconstruction de la personnalité est long et douloureux. Encore plus peut-être quand ces crimes ont eu pour théâtre le cercle familial. Et les voies sont diverses, il appartient à chacun de trouver la sienne, l’écriture étant celle qui permet de sortir de soi cette douleur intense, ce mal-être qui vous pousse au suicide. Cette voie, c’est celle qu’a choisie l’auteur de ces poèmes poignants, en essayant de « positiver », comme l’on dit. Parti à la recherche de l’Amour véritable, celui qui va vraiment à la rencontre de l’autre, prêt à partager et comprendre ses souffrances, il l’a enfin trouvé. Apaisé, il peut désormais faire face à ce passé traumatisant et retrouver peu à peu une certaine sérénité.
Par ces poèmes touchants de vérité et de sensibilité, l’auteur souhaite aussi redonner espoir à tous ceux qui ont souffert, bien souvent dans un silence plus ou moins complice, de l’inceste. Certes, le parcours est difficile et semé d’embûches, mais au bout, il y a la vie, la vraie ! La vie qui n’est pas que laideur ! La vie qui peut aussi être belle… quand on a vaincu ces démons qui nous rongent. Quand l’angoisse des non-dits peu à peu s’efface.

Les Mains sales - Pièce en 7 tableaux

Jean-Paul Sartre

" Comme tu tiens à ta pureté, mon petit gars ! Comme tu as peur de te salir les mains.
Eh bien, reste pur ! A quoi cela servira-t-il et pourquoi viens-tu parmi nous ? La pureté, c'est une idée de fakir et de moine. Vous autres, les intellectuels, les anarchistes bourgeois, vous en tirez prétexte pour ne rien faire. Ne rien faire, rester immobile, serrer les coudes contre le corps, porter des gants. Moi j'ai les mains sales. Jusqu'aux coudes. Je la ai plongées dans la merde et dans le sang.
" Créée en 1948 au théâtre Antoine par François Périer et André Luguet, Les mains sales, pièce sur l'engagement politique, est une des œuvres théâtrales les plus retentissantes de l'auteur de Huis clos, des Mouches, de La putain respectueuse, des Séquestrés d'Altona, du Diable et le bon Dieu.

 

La Nausée

 

Jean-Paul Sartre

Donc j'étais tout à l'heure au Jardin public.
La racine du marronnier s'enfonçait dans la terre, juste au-dessous de mon banc. Je ne me rappelais plus que c'était une racine. Les mots s'étaient évanouis et, avec eux, la signification des choses, leurs modes d'emploi, les faibles repères que les hommes ont tracés à leur surface. J'étais assis, un peu voûté, la tête basse, seul en face de cette masse noire et noueuse entièrement brute et qui me faisait peur.
Et puis j'ai eu cette illumination. Ca m'a coupé le souffle. Jamais, avant ces derniers jours, je n'avais pressenti ce que voulait dire " exister ".

Victimes et bourreaux dans le théâtre de Griselda Gambaro - De El desatino (1965) à Antigona furiosa (1986)

Sylvie Sureda-Cagliani

Ce travail se propose d'approfondir le contexte culturel, historique et social qui sert de toile de fond au théâtre de Griselda Gambaro dès les années soixante.
En Argentine, durant les années de répression, d'abord avec la dictature de Juan Carlos Ongania (1966) puis avec celle de Rafael Videla (1976), le théâtre est un espace qui sert d'exutoire, ainsi qu'un moyen d'expression qui met en scène les moeurs et les comportements humains. les pièces analysées dans ce travail dénoncent la perversion de la dictature, ainsi que les exactions infligées par les tortionnaires sur leurs victimes.
Dans un contexte politique et social déterminé, le thème de " la victime et du bourreau " est une constante dans ce théâtre qui met l'accent sur les dangers de la coercition et de l'arbitraire exercés par un pouvoir tyrannique.

 

Un crime d'honneur

 

Etel Adnan

C'était il y a quatre ans.
Ma soeur avait passé la nuit hors de la maison. Elle est revenue à l'aube, juste avant le lever du soleil. Elle espérait rentrer avant que la maison ne se réveille, mais mon père ne dormait pas. Mon frère non plus. Ils attendaient.

Lucrèce Borgia

Victor Hugo

Indifférente à la haine de l'Italie entière, Lucrèce Borgia parade au carnaval de Venise.
Qui pourrait inquiéter cette femme de pouvoir qui baigne dans l'adultère, l'inceste et le crime ? Elle a peur cependant, et tremble. pour un simple capitaine qu'elle cherche parmi la foule. Il se nomme Gennaro. Il est amoureux d'elle, lui qui tient les Borgia en aversion et insulte leur blason. Or Gennaro n'est autre que son fils, né de ses amours incestueuses avec son propre frère, et le jeune homme ignore tout de son passé et de ses origines.
Lucrèce est un monstre, mais aussi une femme et une mère. Comment protéger son enfant, comment le soustraire à la fureur d'un mari qui le croit son amant ? En 1833, ce mélodrame tragique surpasse tous les triomphes de Victor Hugo.

 

Elle ne pleure pas, elle chante

 

D' Amélie Sarn

Apprenant l'accident de son père, Laura ne peut réprimer sa joie. Au chevet d'un homme qu'elle a volontairement ignoré durant tant d'années, Laura dit à son père comateux ce qu'elle n'a jamais pu, sans rien lui épargner de la haine mêlée d'amour qu'elle nourrit à son égard. Vengeance ultime et libératoire d'une fille qui doit réapprendre à vivre... suite au viol que son père lui a imposé dès sa petite enfance.

La part de l'autre

De Eric-Emmanuel Schmitt

" Que se serait-il passé si l'Ecole des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute-là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde... "

 

Le feu

 

D'Henri Barbusse

Les années 1915 et 1916 ont marqué, pour Henri Barbusse, des dates décisives. C'est en 1915 qu'il a vécu Le Feu dans les tranchées du Soissonnais, de l'Argonne et de l'Artois, comme soldat d'escouade, puis comme brancardier au 231e régiment d'infanterie où à s'était engagé. C'est en 1916, au cours de son évacuation dans les hôpitaux, qu'il a écrit son livre. Celui-ci, publié par les Editions Flammarion à la fin de novembre, remportera aussitôt après le prix Goncourt. Le Feu est considéré depuis près de trois quarts de siècle dans le monde entier comme un des chefs-d'oeuvre de la littérature de guerre, un des témoignages les plus vrais et les plus pathétiques des combattants de première ligne. Témoignage impérissable aussi : Le Feu, traduit dans la plupart des langues, continue de susciter chez les jeunes un immense intérêt. Le Feu est suivi du Carnet de guerre qui permet de remonter aux sources mêmes de la création du roman épique d'Henri Barbusse.

Rose bonbon

De Nicolas Jones-Gorlin

Le narrateur est un individu foncièrement antipathique : pédophile qui s'attaque aux petites filles, il vit sa " passion " sans culpabilité particulière, à peine retenu par la peur du gendarme. Comme il le prévoyait lui-même, il se fait prendre et condamner. Libéré mais incorrigible, il ne tarde pas à faire la connaissance d'un autre pédophile, âgé, plutôt attiré par les petits garçons. Ensemble, ils vont monter une entreprise de spectacles pour enfants où le narrateur devient chanteur… Sur ce sujet délicat, Nicolas Jones-Gorlin réussit le tour de force, grâce à un style très BD, de faire le portrait-charge d'un milieu pour le moins détestable, dont il parvient à démonter les mécanismes hypocrites de manière salutaire.

 

Les cicatrices-Trilogie des pulsions , T1

 

De Jac Barron

Région parisienne, de nos jours. Un adolescent porté disparu est retrouvé en vie, mais atrocement torturé. Les blessures infligées montrent sans équivoque qu’il s’agit de l’œuvre d’un tortionnaire et que le bourreau recommencera.
Dans ce thriller angoissant, chacun a sa place. Serge Miller, chargé de l’enquête, Franck Marshall, le pisteur de psychopathes, Marc Dru, le psychologue. Il y a aussi « la proie », un jeune homme perdu qui passe ses nuits dans un célèbre backroom parisien depuis qu’il a été rejeté par son père. Dans son errance, il rencontre un curieux personnage qui l’invite chez lui et le retient prisonnier dans sa cave. Le jeune homme s’aperçoit vite qu’il n’est pas seul, que son bourreau s’acharne sur d’autres victimes et qu’il insiste pour qu’il y participe en offrant ses tortures en spectacle. Et puis, il y a « le prédateur », qui repense souvent à son père, celui qui l’a aidé très jeune à tuer. De son enfance à ce jour, il remonte le courant de son parcours initiatique, il donne un sens à ses actions, une logique. À son tour, il a envie de « partager » son savoir, mais il lui faut trouver quelqu’un qui le comprenne…
Thriller psychique au rythme effréné, aux scènes chocs et au suspense haletant, Les Cicatrices est un roman viscéral, une expérience terrifiante qui s’articule autour de six personnages. L’intrigue se déroule à travers leurs yeux, le lecteur étant, chapitre après chapitre, alternativement dans la peau du psychopathe, du psychologue, de l’enquêteur, de la proie, du pisteur ou de sa petite amie au déséquilibre mental manifeste. Le premier opus de la Trilogie des Pulsions donne le ton implacable d’une œuvre sombre et dérangeante qui n’épargne personne, et surtout pas le lecteur. Une trilogie qui possède les atouts d’un succès des ventes.
Jac Barron est un self-made man. À l’âge de 18 ans, il « monte » à Paris pour chercher du travail. Au hasard de ses rencontres, il fait la connaissance de Bertrand Le Page, manager réputé, découvreur notamment d’Axel Bauer et du duo Mylène Farmer et Laurent Boutonnat. Jac refuse ses propositions de chanter, mais ils deviennent amis. Ce que voulait Jac Barron, c’était écrire, et Le Page le soutient fortement. Aujourd’hui, après avoir repris ses études, dont une année en criminologie, il se réalise brillamment comme écrivain, s’offrant le luxe d’entamer sa carrière par une fascinante trilogie dans laquelle il impose un rythme nerveux et un style sans concession.

Plasma-Trilogie des pulsions , T2

De Jac Barron

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site