Les documentaires

Dans la tête d'un pédophile

 

Réalisateur : Claire Denavarre
Durée : 52 '
Année : 2006

Les pédophiles sont-ils des malades mentaux ? Peut-on les soigner ? Quels traitements pourraient être efficaces ? Au Canada, plusieurs structures proposent des programmes thérapeutiques pour les délinquants sexuels. A Montréal, l’Institut Philippe Pinel, hôpital psychiatrique à sécurité maximum est le premier à avoir mis en place un traitement spécifique aux délinquants sexuels. Ce programme est aujourd’hui une référence internationale. Ici, une vingtaine de condamnés, multirécidivistes pour la plupart vient volontairement passer un an de sa peine dans cet hôpital pour suivre la thérapie. Pour la première fois, une équipe de tournage a pu rester aussi longtemps (15 jours) dans ce service. Les patients sont soumis à l’observation quotidienne de l’équipe soignante et suivent une thérapie intensive, essentiellement basée sur la thérapie cognitive et comportementale. A travers des témoignages forts et émouvants de pédophiles qui nous racontent leur parcours, nous rentrons dans l’univers de ces hommes. Les interviews des thérapeutes de l’hôpital permettent de mieux comprendre ces témoignages et comment on peut arriver à modifier le comportement des pédophiles. Les images du service de l’hôpital montrent bien comment le travail thérapeutique est réalisé avec ces détenus et quelles sont les limites de ce traitement.

La Face sombre de l'humanité

Réalisateur : Brigitte Lemaine
Durée : 55 '
Année : 2006

La torture est un procédé qui remonte à la nuit des temps, lié sans doute tout autant à la nature profonde de l’être humain qu’à ses conditions de vie sociale. La guerre et le besoin de puissance ont exposé depuis des siècles de nombreuses victimes à cette face sombre de l’humanité, les laissant marquées à jamais.
Il s’agit par ce film, de soulever cinq questions fondamentales : historico-anthropologique, philosophique, éthico-juridique, psychologique et sociologique contre la justification de ce phénomène de cruauté.

Coupables d'inceste

Réalisateur : Cyril de Turckheim et François Bordes

Durée : 26 '

Année : 2010

Bernard et Romain, deux pères reconnus coupables d’attouchements sur leurs enfants, se livrent avec franchise. L'enquête revient aussi sur différentes affaires récentes, dont celle de Magnanville, où un quinquagénaire a été condamné à quinze ans de prison pour avoir séquestré, torturé et violé son beau-fils. Un film éclairé par des témoignages d'experts.

 

 

Les Secrets de ma mère

Réalisateur : Brigitte Lemaine
Durée : 45 '
Année : 2004

Il aura fallu trois années pour reconstituer l’histoire d’Isabel et ce qui la reliait aux secrets de sa mère. Isabel fugue dès la sixième et se déscolarise petit à petit. Suivie en AEMO (assistance éducative en milieu ouvert), puis placée dans un foyer et dans un hôpital de jour, elle échappe à tout projet de retour dans sa famille, de re-scolarisation et d’insertion.
Elle est alors accompagnée par un service, et en particulier une éducatrice, qui vont essayer de comprendre ce qui se passe et ce qu’elle veut. Elle a 16 ans et souhaite partager la vie de son compagnon Éric. Il s’agit de convaincre le juge et la famille de lui faire confiance.
Ce film relate ce parcours et évalue les conséquences du secret et de la transmission générationnelle des traumatismes. En partie parce qu’après la mesure et la majorité d’Isabel, la mère et la fille ont accepté de se revoir pour éclaircir les différents non dits devant la caméra.

Inceste : familles empoisonnées

 

Réalisateur : Fabrice Gardel et Juliette Armanet

Durée : 48 '

Année : 2010

Ils sont sept, âgés de 23 à 60 ans. Hommes, femmes, mère, jeunes filles, ils viennent de différents horizons. Tous se livrent à visage découvert, avec courage. Chacun fait part de son histoire, avec ses émotions et ses mots. Des récits à la fois uniques et universels, où il est question des silences, du sentiment de culpabilité, de l’absence de repères, de l'immense solitude, de la lâcheté de toute une famille.
On ne peut comprendre l’inceste que si l'on prend en considération le fonctionnement de la cellule familiale, et pas seulement la relation abusé(e)/abuseur. C’est un des mérites du film que de mettre au jour ces mécanismes. Le documentaire veut aussi transmettre un message d’espoir en donnant la parole à des hommes et à des femmes qui ont su se reconstruire. Leurs témoignages constituent une main tendue à ceux qui, comme eux autrefois, étouffent aujourd’hui sous une chape de silence.

Les Blessures de l'âme

Réalisateur : Brigitte Lemaine
Durée : 54 '
Année : 2002

Salima a été confiée, à l'âge de 10 jours, à ses voisins de palier, par ses parents. Sa mère décide de la récupérer à 10 ans pour l'aider à la maison et s'occuper de ses petits frères.
Salima qui a connu amour et attention avec ses grands-parents adoptifs, croit devenir folle entre une mère indifférente et malveillante et un père très violent. Quand sa grand-mère décède, elle appelle au secours l'assistante sociale du collège et le juge décide un placement d'urgence en dehors de Marseille.
Son trajet nous aide à comprendre la violence psychologique et sa force destructrice.
Avec Marie-France Hirigoyen, psychiatre et Véronique Nahoum-Grappe, anthropologue.

Témoins sourds, témoins silencieux

Réalisateur : de Brigitte Lemaine et Stéphane Gatti
Durée : 55 '
Année : 2000

Dès 1933, date de la promulgation de la loi d’hygiène raciale par les nazis, les sourds sont persécutés. Les témoignages de Kurt Eisenblatter (grand mime sourd allemand), de victimes sourdes de stérilisations et de déportation et la contribution de trois historiens (Horts Biesold, Claire Ambroselli, Yves Ternon), nous permettent de comprendre la responsabilité des médecins dans ce processus.

 

Viol, une arme de guerre

 

Réalisateur : Sabina Subasic, Fabrice Gardel
Durée : 52 '
Année : 2002

Pour la première fois, le viol et l'esclavage sexuel font partie de l'acte d'accusation pour génocide qui frappe Slobodan Milosevic. A travers quatre portraits de victimes et des images inédites des accusés (Milosevic et ses exécuteurs locaux), le film raconte l'atrocité des viols commis en Bosnie entre avril 1992 et décembre 1995. Entre confidence et confession, ces femmes qui ont vécu "le pire", dont le sang a été "sali", racontent à visage découvert des histoires terribles, dont chacune éclaire un aspect spécifique du drame. Face à ces témoignages : les visages, impassibles, et les déclarations sans remords des bourreaux inculpés devant le Tribunal pénal international de La Haye. Ils comparaissent pour viols systématiques, viols sur des enfants de 12 ans, génocide… Au-delà des histoires personnelles, le film lève le voile sur les ressorts politiques de ces viols utilisés comme "arme de guerre", pour reprendre les propos des juges de la Haye. Factuel, émouvant, dur : difficile de sortir indemne de ce film.

Sexe?

Réalisateur : Fabrice Gardel & Sophie Nahum
Durée : 45 '
Année : 2005

Ce film raconte deux destins troublants.  Celui d’une femme qui est née dans le corps d’un homme. Celui d’un homme qui est né dans un corps de femme. Chacun va se battre pour échapper à cette souffrance insupportable. - Changer de sexe – C’est avec générosité que Damien et Marie-Pierre se mettent à nu. Loin des images caricaturales que l’on peut avoir des transsexuels ils  se racontent  sans tabou et répondent ainsi à un certain nombre de questions.
Quelle vie amoureuse mène-t-on avec un sexe qui diffère de notre apparence ? Que peuvent  apporter la chirurgie? Comment échapper à cette souffrance terrible ? Où se loge vraiment notre identité ?

 

L'Histoire de Franck et David

Réalisateur : Brigitte Lemaine
Durée : 60 '
Année : 1998

Franck et David ont souffert de maltraitance et d'échec scolaire et ont vécu des épisodes d'errance.
De la maltraitance institutionnelle à l'exclusion sociale, ils témoignent de leur parcours, avec, à leurs côtés, deux thérapeutes qui, grâce à leurs exemples, donnent du sens aux diverses étapes de l'exclusion.

 

Je suis moche et j'emballe

 

Réalisateur : Cyril de Turckheim
Durée : 45 '
Année : 2009

Comment faire avec un corps qui n'obéit pas aux canons de la beauté ? Six personnes (3 hommes, 3 femmes) témoignent de la difficulté d'être et de séduire avec un physique pas toujours gracieux, évoquant les stratégies élaborées depuis l'enfance.
Un visage disgracieux, un vilain corps, une peau flasque... comment vivre avec le capital parfois embarrassant que constitue notre corps ? Face à la laideur, certains abdiquent ; d'autres mettent tout en oeuvre pour se réconcilier avec leur image. Les six personnages de ce film témoignent de la difficulté d'être et de séduire quand on hérite d'une calvitie précoce, d'un gabarit hors norme ou d'un nez révoltant. Au cours de témoignages souvent drôles, ils évoquent aussi les stratégies qu'ils ont inventées pour séduire, depuis l'enfance jusqu'à l'âge adulte.

Ma mère

Réalisateur : Béatrice Romand
Durée : 47 '
Année : 2003

Je me rends chez ma mère en Auvergne….
Ma mère est née sans origine. Très vite, elle m’a abandonnée, comme elle l’avait été.
Abandonnée à un père incestueux.
Je demande à cette mère de me parler. Je me préoccupe de ce qu’est pour elle l’amour maternel…

 

Sourds à l'image

Réalisateur : Brigitte Lemaine
Durée : 70 '
Année : 1995

La langue des signes n'est plus interdite ! C'est un film en langue des signes, doublé et sous-titré, accessible au public sourd et entendant, coproduit par la Bayerischer Rundfunk et la Deutsche Welle.
Qui sont les artistes sourds ? La langue des signes a été officiellement interdite à l'enseignement de 1880 à 1991. Ce documentaire propose d'aller à la rencontre des artistes sourds français et allemands, de leur œuvre, de leur culture, que l'on a cherché à faire disparaître par tous les moyens.

L'imposture

Réalisateur : Eve Lamont
Durée :
Année : 2011

« Il y a des mythes persistants dans notre société, comme celui-ci : la prostitution est le plus vieux métier du monde... alors pourquoi ne pas le rendre légal ? En effet, bien des gens pensent que la prostitution est un métier comme un autre et en parlent en termes de « travail du sexe ». Les défenseurs de la prostitution vont même jusqu’à invoquer la richesse, le plaisir sexuel et la liberté pour les femmes. Voilà L’IMPOSTURE. » Ève Lamont

L'IMPOSTURE - Bande annonce from Ève Lamont on Vimeo.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×