La prostitution

Le livre noir de la prostitution

D'Elisabeth Cocquart, Philippe Huet.

" Il existe une face scintillante et presque aimable de la prostitution, une apparence faite de folklore, d'exotisme, renforcée par une vieille tradition gauloise et rabelaisienne. Ce cliché arrange en réalité tout le monde. On veut esthétiser la prostitution, la rendre romanesque, pour éviter de la regarder en face, ce qui obligerait à constater qu'elle est atroce, sordide, tragique. " Cette hypocrisie généralisée, dénoncée dans sa préface par Jean-Marie Rouart, de l'Académie française, a fait se perpétuer, jusqu'en notre XXIe siècle, une forme particulièrement odieuse d'esclavagisme. Or, aujourd'hui même, presque sous nos yeux, les trafics prennent de nouveaux visages, le proxénétisme se renforce et s'internationalise. Personne ne peut s'en laver les mains, de l'Etat qui laisse faire et s'enrichit sur le dos des victimes, aux médias qui ne traitent trop souvent la question que sous l'angle du fait divers, des bénéficiaires directs ou indirects du marché du sexe au client potentiel qui se cache derrière tout citoyen. Ce Livre noir de la prostitution se veut un livre de constat, mais aussi de combat. Combat de la Fondation Scelles et de nombreuses associations pour que cesse l'exploitation sexuelle de millions de femmes, d'hommes et d'enfants en France et dans le monde, avec son cortège terrible de violence, de drogue et de misère humaine. Par quels moyens notre génération pourrait-elle abolir cette infamie trop oubliée, comme d'autres ont lutté contre l'esclavage, le racisme ou la torture ? Le débat est lancé par ce livre et par les associations. Il nous concerne tous.

La prostitution

De Claudine Legardinier

Qu'elle suscite l'indifférence ou la grivoiserie, la prostitution demeure un sujet tabou.
Si tous les projecteurs sont braqués sur la personne prostituée, c'est pour mieux oublier le client et le proxénète. Pourtant sans eux, il n'y aurait ni prostitué(e), ni prostitution. Cet ouvrage resitue ce phénomène dans ses véritables dimensions : celles d'un système organisé, d'une entreprise internationale soucieuse d'exploiter la détresse et la misère sexuelle. Il rappelle ensuite que se prostituer n'a rien d'anodin.
Conséquence de blessures profondes, c'est un enfermement dont il est difficile de se libérer.

Doubles vies ; enquête sur la prostitution masculine homosexuelle

doubles vies

D'Hervé Latapie.

 

Histoire de la prostitution , Du Moyen Age au XXème siècle

histoires de la prostitution

De Brigitte Rochelandet.

Pratique sexuelle particulière caractérisée par l'absence de sentiment d'amour dans la possession sexuelle d'un corps, la prostitution est attestée depuis si longtemps que certains la qualifient de plus vieux métier du monde. Qui peut confirmer cet adage? Les femmes des temps préhistoriques attendaient-elles les chasseurs à l'entrée de la grotte pour leur proposer corps contre nourriture? Fantasme ou réalité?
Nécessité pour les uns, abomination pour les autres, la prostitution n’a cessé de fluctuer au cours des siècles entre deux tendances: refoulement ou tolérance, mais presque jamais l’approbation. L’approche globale du phénomène, doublée de détails significatifs, permet de plonger dans les mentalités humaines des époques passées.
Docteur en histoire des mentalités, spécialisée dans l'étude de l’histoire des femmes, Brigitte Rochelandet nous entraîne avec passion dans celle des mœurs.

Mon combat contre la prostitution

D'Amely James Koh Bela.

Originaire du sud du Cameroun, Amely James est la troisième d'une famille de huit enfants et arrive en France en 1985. Impliquée très tôt dans une vie associative active, elle met toute son énergie au service des autres, et en particulier des sans-abri. Puis, en tant qu'acteur social, elle découvre l'univers de la prostitution africaine en France. Univers dont elle ne soupçonnait pas la violence et les sordides particularités. Douze ans plus tard, forte d'un travail de terrain éprouvant, elle consacre un livre à la prostitution africaine en Occident. Un travail difficile, dont elle ne ressortira pas indemne, réalisé parfois au péril de sa vie et au détriment de sa vie de femme. Pour donner une dimension opérationnelle à son action, elle a créé en 2006 l'association Label'VIE, pour mener à bien un nécessaire travail de terrain, en Afrique et ailleurs. Dans cet ouvrage, Amely-James interroge des femmes qui prostituent des enfants. A travers une douzaine de cas, on s’aperçoit que cette prostitution est familiale, sans culpabilité ni remords ; comme le disent les « mamas », « c’est pour le bien des enfants ». L’auteur entend lancer une vaste campagne de sensibilisation et de prévention à travers toute l’Afrique, mais aussi et surtout doter les victimes de ces trafics des moyens pour se prendre en charge et se réaliser dans leurs pays d'origine, afin que l'exode vers l'Europe ne soit plus l'unique alternative à la situation économique désastreuse qui prévaut dans ce continent. Elle nous offre un document saisissant, unique, qui donne à réfléchir sur l’état actuel de l’Afrique et des différences culturelles.

La prostitution coloniale: Algerie, Tunisie, Maroc 1830-1962

De Christelle Taraud.

Quand l'armée française entama la colonisation du maghreb au xixe siècle, l'un de ses premiers gestes fut de réglementer la prostitution.
au final, ce fut un échec. pourquoi ? comment des femmes passées de la domination masculine à la domination coloniale se sont-elles adaptées à la mise en place d'un " taylorisme sexuel " ? qu'ont-elles fait pour maintenir un lien fort avec leur société d'origine tout en s'européanisant ? leur position singulière, comme passerelles entre les communautés " indigènes " et européennes, permet-elle de dépasser les stéréotypes sur la société coloniale ? brassant de multiples sources (archives judiciaires et militaires, témoignages, littérature orientaliste et cinéma colonial, arts plastiques, urbanisme, photographie, presse de reportage), ce livre explique ce que fut réellement la violence sexuelle coloniale et comment, entre 1830 et 1962, dans l'ensemble du maghreb comme en métropole, l'imaginaire colonial a pris forme.

La prostitution face au sida

De la Fondation Scelles.

Un lien existe entre prostitution et sida. Mais où se situe-t-il ? Le sida, comme hier la syphilis, est un alibi venu étoffer les prophéties alarmistes favorables à la réouverture des maisons closes et à la réglementation de la prostitution.
Cependant, les études menées montrent que le taux d'infection par le virus VIH est resté bas parmi la population des personnes prostituées. Le sida est accidentellement et non substantiellement lié à la prostitution : " La prostitution, comme le sida, pose les questions fondamentales sur le rapport au corps, entre l'homme et la femme, à la sexualité. À l'amour. À la vie et à la mort. "

Cet ouvrage veut apporter un éclairage sur cette double problématique : la prostitution face au sida. Il s'agit d'un sujet délicat que la Fondation Scelles doit aborder dans sa mission d'information auprès du plus grand nombre, et dans son combat, en lien avec les associations de terrain, pour que cesse l'exploitation sexuelle - avec son cortège de violence, de drogue, et de misère humaine - de millions de femmes, d'hommes et d'enfants, en France et dans le monde. Ce combat nous concerne tous.

Les clients de la prostitution

De Said Bouamama, Claudine Legardinier.

Qui sont ces hommes qui paient pour le sexe ? Que pensent-ils ? Pour la première fois, les clients de la prostitution prennent la parole. Et leurs discours, auxquels répondent ici des personnes prostituées, sont un mélange de fantasmes, de peur et d'ignorance des femmes, de malaise et de contradictions. Partant des résultats de la première enquête d'opinion sur les clients de la prostitution, parue en 2004, Claudine Legardinier, journaliste, et Saïd Bouamama, sociologue, dénoncent la complaisance qui entoure ces comportements traditionnellement masculins. Ils rompent ainsi le silence qui a toujours pesé sur les pratiques des clients pour interroger leur responsabilité dans la montée de la traite des êtres humains, du tourisme sexuel et des violences contre les femmes, mais aussi dans le maintien de l'inégalité entre les sexes. Etat des lieux implacable et salutaire, cette enquête remet en cause nos modèles éducatifs et soulève des questions politiques majeures dans une Europe qui légalise la prostitution et le proxénétisme pour le plus grand profit des Etats et de l'industrie du sexe.

 

Les trafics du sexe. Femmes et enfants marchandises

 

De Claudine Legardinier

Un des effets pervers de la mondialisation est aujourd'hui de réduire un nombre croissant de femmes et d'enfants à l'état de marchandises sexuelles.
Les criminels qui organisent la traite de ces êtres humains comme les clients qui "consomment" du sexe exotique ignorent désormais les frontières. Remis au goût du jour par le libéralisme, cet " import-export " aux revenus faramineux prospère sur une exploitation toujours protégée par une immense complaisance collective : la prostitution. Il s'agit pourtant d'une question politique essentielle qui met en jeu le respect des droits humains, l'égalité à conquérir entre les hommes et les femmes, le fossé à combler entre les pays riches et les pays pauvres.
Cet ouvrage coup de poing, sans voyeurisme ni sensationnel, dresse un constat effarant.

Prostitution et traite des êtres humains, enjeux nationaux et internationaux

De Richard Poulin , Nicole LaViolette , Mélanie Claude

Chaque année, des millions de femmes et de fillettes sont mises sur les marchés du sexe du monde entier.
Les inquiétudes grandissantes de la communauté internationale face à l'ampleur de la criminalité internationale et au développement de la traite des femmes et des enfants ainsi que du trafic des migrants ont abouti à l'adoption de plusieurs conventions multilatérales (ONU) et régionales (Europe et Amériques). Du point de vue de la lutte contre l'oppression des femmes et l'exploitation de la prostitution d'autrui, quels sont les forces, les faiblesses, les avancées ou les reculs de ces conventions ? C'est l'objet de la première partie du livre, qui bénéficie, entre autres, de la collaboration de Sigma Huda, ancienne Rapporteuse spéciale de l'ONU sur la traite des êtres humains. Dans la deuxième partie, des chercheurs livrent les résultats de leurs enquêtes sur les clients de la prostitution, les gangs de rue et la prostitution des mineures, le tourisme sexuel ainsi que la lutte de la société civile contre la traite des femmes au Cambodge et au Mexique.
Enfin, dans la troisième partie, des organisations non gouvernementales canadiennes impliquées dans la lutte pour l'abolition de l'exploitation sexuelle des femmes et des enfants proposent leurs analyses et pistes d'action. Fruit d'une collaboration internationale, premier livre en français sur les conventions internationales et régionales qui encadrent juridiquement la traite à des fins de prostitution, cet ouvrage collectif est également un outil de lutte contre l'exploitation sexuelle des femmes et des enfants.

 

Les enfants prostitués - L'exploitation sexuelle des enfants

 

De Richard Poulin

Chaque année, plusieurs millions d'enfants sont abusés sexuellement et prostitués.
Ils sont enlevés ou achetés à leurs parents, puis livrés à des proxénètes - notamment pour alimenter le tourisme pédocriminel. Violé, torturé, l'enfant, devenu marchandise, se vend bien et constitue un profit très lucratif. Richard Poulin dénonce, chiffres à l'appui, le scandale mondial du commerce des enfants froidement planifié par des adultes sans scrupules. Il révèle que les Etats se font souvent complices de ces délits innommables favorisés par la mondialisation, et retrace les itinéraires internationaux de la traite - pays d'origine et pays de destination.
Il montre que nos sociétés occidentales, clientes attitrées des pays pauvres, sont de plus en plus atteintes par ces pratiques mafieuses. Pour Richard Poulin, l'exploitation sexuelle des enfants constitue aujourd'hui l'un des aspects les plus sordides de la prostitution - cet esclavage moderne si bien toléré - qui brise d'innombrables vies dans le monde, et ce dans l'indifférence générale.

Abolir la prostitution - Manifeste

De Richard Poulin

" L'histoire des civilisations jusqu'à nos jours est l'histoire de la subordination marchande des femmes et des enfants au plaisir sexuel masculin ", écrit le sociologue Richard Poulin, auteur de La mondialisation des industries du sexe, dans son manifeste pour un monde sans prostitution.
Après avoir fait l'histoire de la prostitution, de l'abolitionnisme et du capitalisme néolibéral, le chercheur définit concrètement les principes, les conditions et les moyens à mettre en place pour en finir avec cette industrie. Il démontre que la prostitution n'a pas toujours existé et pourra donc disparaître comme l'esclavage et toute autre forme d'oppression. Il s'agit d'un vibrant plaidoyer pour l'inaliénabilité du corps humain et l'égalité entre les hommes et les femmes.
Tant que des femmes et des enfants seront achetés, vendus et prostitués, cette égalité restera inaccessible.

 

Prostitution - Perspectives féministes

 

De Elaine Audet

Certains pays, comme le Canada, envisagent de prendre des mesures législatives engageant l'ensemble de la société, au nom des revendications individuelles d'une minorité qui voit la prostitution comme un choix.
Plusieurs chercheuses féministes d'horizons différents estiment nécessaire de s'interroger sur l'opportunité de décriminaliser la prostitution alors que la plupart des femmes prostituées refusent d'y voir un métier et quitteraient ce milieu si elles le pouvaient. Elaine Audet présente une synthèse des perspectives féministes sur la prostitution, un engagement à long terme qui suppose la remise en question des rapports sociaux, économiques et sexuels de domination, ainsi que des mesures immédiates pour combattre la pauvreté et la violence envers les femmes.

Alternatives Sud N° 3 Volume 12, 2005 Prostitution, la mondialisation incarnée

De Richard Poulin

Rares sont les analyses qui intègrent dans la dynamique de la mondialisation capitaliste l'essor des marchés sexuels et leur impact sur les femmes et les enfants.
La mondialisation trouve pourtant là l'une de ses pires formes d'incarnation. La victoire du néolibéralisme dans les années 1980 va de pair non seulement avec une accélération de la soumission à la monétarisation des rapports sociaux, visible particulièrement dans les industries du sexe, mais également avec une légitimation accrue de l'aliénabilité des corps. de leur marchandisation. La prostitution et son corollaire, la traite des femmes et des enfants à des fins de prostitution, sont considérés par nombre d'Etats comme des moyens de développement économique.
Ce " secteur " de l'économie mondiale est en pleine expansion. Il produit des déplacements importants de population et génère des profits mirobolants. Des millions de femmes, d'adolescents et d'enfants vivent dans les districts " chauds " des métropoles de leur propre pays ou dans ceux de pays voisins ou lointains. Les plus touchés proviennent principalement des pays du Sud et, plus récemment, de l'Est.
Ils constituent la source des rentes les plus profitables de l'économie mondiale.

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×