Autobiographies, biographies

Je ne suis personne.

De Laurence L.

Cette histoire d'inceste, j'ai eu besoin de l'écrire pour tout ceux qui ne comprennent pas pour qu'on ne puisse plus fermer les yeux.Je deviens quelqu'un à mesure que je me confie à vous et j'ose espérer que désormais, la marque brûlante de l'inceste se heurtera à votre vigilance.

3096 jours

De Natascha Kampusch

Natascha Kampusch a vécu le pire: le 2 mars 1998, à l'âge de dix ans, elle est enlevée sur le chemin de l'école.
Pendant 3096 jours, huit ans et demi, son bourreau, Wolfgang Priklopil, la garde prisonnière dans une cave d'environ cinq mètres carrés, près de Vienne. En août 2006, elle parvient à s'enfuir par ses propres moyens. Priklopil se suicide le jour même. Dans ce récit bouleversant, Natascha Kampusch révèle les circonstances de son enlèvement, le quotidien de sa captivité, sa terrible relation avec son ravisseur et la façon dont elle a réussi à survivre à cet enfer.
Le témoignage unique d'une traversée de l'inimaginable par une jeune femme qui ne s'est jamais laissé briser.

P'tite Fée, une descente aux enfers.

D'Arwenn Simon.

"Je suis chiante à vous rentrer dedans dès le début? Si c'est ce que vous pensez, n'allez pas plus loin...Je ne fais que commencer!" P'tite fée, c'est le parcours d'une enfant qui a grandi trop vite, et d'une femme qui a été détruite par la peur et la souffrance. Avec une plume sans concession, ce témoignage bouleversant montre la déshumanisation progressive d'un être à qui on a tout pris. Si la réalité ne vous fait pas peur, plongez-vous immédiatement dans le récit de ce combat pour la survie.

Maman, dis-moi pourquoi?

De Brighita Balet.

Les abus sexuels, la violence domestique et la maltraitance physique et psychologique ont existé de tout temps, en tout lieu, dans toutes les cultures et classes sociales.

Brigitha Balet, une Suissesse d’origine valaisanne, témoigne de son enfance meurtrie dans une Suisse actuelle où les décors de cartes postales peuvent cacher certaines réalités cruelles.

Face à des dysfonctionnements administratifs et judiciaires aberrants dans le pays où siège l’organisation mondiale des droits de l’Homme, elle a dû se battre. Elle ne s’est jamais remise de cette enfance que certains qualifieraient de malheureuse.

L’incarcération de son père, condamné pour abus sexuels, ne l’a pas aidée. Bien que cette décision ait éloigné d’elle son bourreau, cette situation ne lui a pas rendu justice, puisque Brigitha a été répudiée par toute la famille qui se retrouvait ainsi sans revenu. Il lui aura fallu plus d’un demi-siècle pour pouvoir enfin hurler à la face du monde ses souffrances et ne plus s’enliser dans ce mal de vivre.

Il lui aura fallu plus d’un demi-siècle pour apporter ce témoignage bouleversant dans l’espoir qu’il aide d’autres âmes perdues.

La femme qui crie dans le désert.

D'Elisabeth Petit.

Il y a de nouveaux habitants dans ce village mais beaucoup savent qui nous sommes l’un par rapport à l’autre. Cependant, nous ne faisons que nous croiser. Nous ne nous adressons jamais plus la parole. Ma préoccupation première, c’est de ne pas Le laisser approcher mes enfants. C’est ma hantise depuis que j’ai accouché de mon premier enfant. C’est dur à vivre : je suis tout le temps sur mes gardes. Au quotidien c’est une vigilance permanente : ne jamais être en retard pour l’école, ne jamais les laisser seuls un instant...

Enfin je vis

D'Emilie Gondé.

Durant toute son adolescence, Méline – aujourd’hui une jeune femme de vingt-huit ans en train de se reconstruire – subit les attouchements et les viols répétés de son oncle. À la violence physique s’ajoute la violence morale : sous l’emprise de cet homme manipulateur, la jeune fille, qui a déjà connu une enfance particulièrement difficile, tiraillée entre deux parents divorcés qui se déchirent, ne sait plus si elle est vraiment victime et succombe à la honte de se croire coupable de provoquer les sévices que lui inflige son persécuteur.

Elle trouvera un jour la force d’enfin dénoncer auprès de sa famille les actes pervers qu’elle connaît depuis tant d’années ; des accusations trop lourdes pour son père et sa tante, qui, incapables d’affronter cette vérité sordide, s’arrangeront pour minimiser les faits, éviter le scandale et reléguer l’inceste dans la catégorie des secrets de famille. L’ancienne victime, après être passée au bord du gouffre, se relèvera pourtant, et saura se créer une vie sociale, professionnelle, amoureuse même, comme un pied de nez – ou un bras d’honneur – à son ancien bourreau.

Viols par inceste.

D'Auteure obligatoirement anonyme.

En tant qu’Auteure obligatoirement anonyme qui a dénoncé, dès 1989, les viols par inceste que j’ai subis, je veux ici réfléchir sur les conséquences du viol sur la personnalité et la manière de gérer ma vie.
Il ne s’agit pas seulement des conséquences décrites dans les livres de professionnels qui prétendent nous avoir étudiés sur toutes les coutures, il s’agit aussi de celles dont nous ne parlons pas et qui sont toujours-là et font partie de nous vingt trente ou cinquante ans plus tard. J'avancerai avec la prétention qu'une démarche intellectuelle me semble fondamentale pour sortir de viols par inceste, pour construire sa vie propre, sa personnalité et non plus garder celle que nous ont attribuée nos pères. Le choc fut long, pétrifiant, trop grand pour moi. L'élan sera celui d'une folie de vouloir tout dire. Il sera l'expression d'un rire envers la liberté à conquérir. J'ai trop pleuré de désespoir pour n'avoir pas appris, maintenant, que le rire est une façon plus courtoise de faire passer une angoisse qui ne doit pas importuner mon entourage au risque de le perdre.

L'appel du silence

De Christina Ethanie

Après avoir longtemps censuré sa douleur et son mal-être, Éthanie relate son enfance dévastée par l'inceste. Ceux qui pensent que ce crime relève de l'innommable et de l'irreprésentable, elle oppose une écriture terriblement crue et réaliste, qui méprise les concessions et les euphémismes, au risque de heurter et de bouleverser. Ces mots, confisqués par un père despotique et monstrueux, étouffés dans un silence maternel coupable, elle se les réapproprie et les fait siens pour nous ramener au plus près de son enfance et nous faire comprendre, un tant soi peu, son calvaire infiniment recommencé.

Le silence des autres.

De Lydia Gouardo.

Ça s'est passé en Seine-et-Marne, dans un charmant village à une demi-heure de Paris, dans l'indifférence totale des voisins, des gendarmes, des services sociaux, de la justice et des médecins... " Pourtant, tout le monde savait. "

Les Vertiges de Lara

De Lara B. Alexinsky

« Un matin je suis partie…impossible de rester… se poser quelque part… et réfléchir mais plus seule… une amie est là… durant plusieurs jours nous échangeons sur nos vies… elle aussi ça va mal… réflexions, nuits blanches à se parler…
A deux dans cette bulle, nous avançons…
Larmes, crises de fou rire, silences, regards…
Nous nous connaissons si bien depuis si longtemps, mais cette fois-ci, tout est dit… tout !
Sans tabous, sans peurs… vraiment… nos défaillances, nos erreurs, nos pires errances. »

L'inceste, de l'autre côté du miroir.

De Mary Odile.

À partir de son histoire, l'auteur élabore une réflexion globale et transversale qui nous emmène au coeur des processus qui sont à l'oeuvre dans notre éducation, notre culture et dans l'élaboration de ce système d'emprise invisible : l'inceste affectif et psychologique. Un regard nouveau qui bouleverse toutes les représentations communes de ce sujet tabou.

L'Ô interdite…

De Lara B. Alexinsky

Vous tentez d’entrevoir ce qui est délicieusement dangereux dans mes mots et mes pensées… !
Est-ce un peut être d’espoir… J’aime ce moment avec vous…. Ce partage… Là… maintenant ! Cet encouragement de vous à ce que je sois moi-même !
Je souffre de ne pas pouvoir vous malaxer comme le sculpteur sa glaise et vous susurrer à l’oreille ces mots qui me permettront de vraiment vous connaître…
Je ne peux vous tuer qu’avec les mots…
Cette société m’interdit de le faire autrement…
Le désirez-vous sincèrement ?
Je vous parle de la réalité… de rêves… de surnaturel…
L’un va avec l’autre. Les mots et les maux… l’esprit… la chair…
Cela signifie que je peux faire ce que je veux de vous sans vous blesser physiquement de la pénétration de vos idées à travers vos états de faiblesse…La dégradation psychique, morale et verbale ! Le viol psychique et l’accès à tout ce qui n’a jamais été dit… vous comprenez ?

Chut ! Dans les silences de l'inceste.

De Myriam Perine.

Chut !... Garder le secret. Surtout ne rien dire. Ne rien laisser transparaître. Même si ça me ronge de l'intérieur, même si ça fait mal, là, tout au fond de moi. La vie de Myriam Périne bascule à l'âge de huit ans, au divorce de ses parents. G., le nouveau compagnon de sa mère, s'avère être un pervers, maître dans l'art de la manipulation. Myriam tombe très vite sous sa coupe. Parler, pour enfin se libérer.

Sexuel transfert

De Sophie Taam

« Dans l’attente amoureuse, le temps se dilue et le stade du supportable passe d’un échelon à l’autre, sans altérer ni décroître la douleur. D’une heure, l’étalon du supportable devient un jour, puis une semaine, puis un mois. Quand je me retourne après un mois sur cette longue attente et réévalue ce laps de temps avec l’étalon initial, je mesure combien j’ai réellement souffert car l’unité de mesure en attente amoureuse est la seconde, le présent , le présent sans sa présence. »

Sophie Taam est entrée dans les Arts comme d’autres entrent dans les Ordres, avec foi et conviction. Si sa formation est celle de musicienne classique : pianiste, elle est également chanteuse lyrique, modèle pour photographe, assistante scénographe et danse le hip hop ou encore gestionnaire de patrimoine, chroniqueuse. Cette femme résolument moderne livre ici son premier roman. Un texte dynamique autant qu’intime où le lecteur est en présence d’une écriture fluide et surprenante.
Quand on demande à Sophie Taam l’une de ses citations préférée, elle prend une phrase de Barbara Deming qui, finalement, lui ressemble bien : « Notre tâche, bien sûr, est de transformer la colère qui est affliction, en colère qui est détermination d'amener le changement. En fait, je pense que c'est ainsi que l'on pourrait définir la révolution ».

La révolte d'un ange.

De Diva Pavesi.

Quarante ans de silence ont passé : le temps juste et parfait pour pardonner et, enfin, remiser précieusement toute ma rébellion et ma souffrance dans un des tiroirs de la fameuse sculpture de Salvador Dalí ! Mes cendres, mes souffrances n’ont plus l’odeur de la terreur, de la douleur, de l’angoisse, de la peur de voir ma mère mourir ! Ce prix injuste, je l’ai payé très cher, et, aujourd’hui, je laisse le silence qu’on prétend d’or se transformer en paroles d’argent pour, enfin, me libérer du poids de l’inconscient des âmes en peine ! Je vis une lutte incessante, menant le combat contre l’injustice et toute sorte de violence. Je défends ici, avec tout l’amour qui vient de mes entrailles, la PAIX tant espérée ! J’ai le profond désir qu’elle puisse régner entre nous et dans l’Univers entier ! Ce livre, qui au-delà de tout est un message d’espoir, un hymne à la vie, un hommage symbolique au pardon et à ceux qui ont su pardonner. La Révolte d’un Ange est un récit autobiographique auquel s’ajoutent plusieurs histoires vraies recueillies par l’auteur au cours de son séjour au Portugal où elle travaillait comme journaliste. Ce récit témoigne de sa volonté de briser le tabou du silence sur les violences sexuelles commises sur des mineurs. Il montre, à travers un langage simple et rempli d’émotion, le parcours d’une jeune fille qui a souffert et qui, pour s’en sortir, a étudié et combattu sans jamais avoir perdu l’espoir d’atteindre ses buts, en transformant sa triste histoire en un exemple de force et de détermination.

Archéologie d'une faille

De Sophie Taam.

"C'est toujours une torture pour moi de présenter mon "travail". Du point de vue etymologique, c'est parfaitement cohérent, travail venant de trepalium, en latin, instrument de torture [...] Je ne conteste donc pas que l'artiste travaille. Peut-être même que l'on peut appeler pour les autres artistes le fruit de leur "travail". Mais moi, j'abhorre utiliser pour le résultat de mon travail ce mot de travail, cela replace ce que je fais dans un cadre qui ne lui sied pas.

Ce n'est pas un travail, c'est ma vie que je présente dans mes dossiers, c'est mon cerveau, ce sont mes tripes, c'est mon sang qui dégouline, c'est moi plus nue que sur toutes les photos qu'on pourra jamais prendre de moi, c'est une chose innommable qui ne peut être contenue dans aucun cadre, aucun espace, aucun temps."

Après Sexuel Transfert, Sophie Taam poursuit ici telle une chercheuse sa plongée systématique dans les méandres de l'inconscient. L'humour côtoie avec grâce la terreur, l'amour, la haine, le ici, le là-bas et la mort, la vie. Avec dextérité, sans ménagement, l'auteure nous emmène dans les univers mis en parallèle de l'art contemporain et de la psychanalyse.  Archéologie d'une faille se lit comme un polar porté par le souffle trépidant d'une écriture sans compromis.

Ma vie en pièces détachées, souvenirs retrouvés d'inceste ou faux souvenirs?

De Maritée.

Témoignage inédit en lien avec un phénomène méconnu et controversé : les souvenirs d'inceste retrouvés à l'âge adulte...une preuve indéniable qu'il est possible d'avoir tout oublié pour survivre.

En savoir plus sur ce livre

Je suis debout - L'aîné des enfants d'Outreau sort du silence

De Chérif Delay , Serge Garde

Novembre 2005. À la barre des témoins de la cour d'assises de Paris, Chérif Delay, 15 ans, subit les foudres des avocats de la défense. Traité de menteur, tétanisé, il ne peut que chuchoter : « Je sais pas, je sais plus... »

Le procès bascule...

Le « fiasco » d'Outreau, c'est, pour toute la France, le drame d'adultes accusés par des enfants menteurs, avant d'être acquittés. Invités par les plus hautes instances de l'État et sur tous les plateaux de télévision, les acquittés ont raconté leur calvaire et rencontré l'empathie du public. Ce qui leur est arrivé pourrait arriver à n'importe qui... Quant aux enfants violés ? Oubliés, escamotés...

Humilié, traumatisé, Chérif Delay est devenu SDF le jour de ses 18 ans. Sa souffrance et sa colère ont fait de lui une menace pour l'ordre public. Il est passé par la case prison avant de se retrouver en Afrique.

Chérif Delay, un mythomane ? S'il souffre aujourd'hui, c'est bien de s'être tu : « J'aurais pu sauver mes frères et les autres enfants si j'avais parlé plus tôt, mais j'étais menacé de mort. J'ai été lâche... »

Cet ouvrage ne refait pas le procès et ne conteste pas la chose jugée. Il révèle une seconde vérité judiciaire occultée : douze enfants, dont Chérif, ont été officiellement reconnus victimes de violences sexuelles et de viols.

Devenu adulte, Chérif a désormais le droit de parler. Malgré les pressions et les menaces, il témoigne. Un document sans complaisance, qui bouleverse par sa force et sa pudeur.

Un livre choc qui nous place devant deux vérités judiciaires difficilement conciliables. Celle des acquittés et celle, inédite à ce jour, de l'aîné des enfants victimes.

Les sans titres.

Richard badoc

De Richard Badoc.

Pour les malheureuses victimes d’abus sexuels, le chemin de la reconstruction de la personnalité est long et douloureux. Encore plus peut-être quand ces crimes ont eu pour théâtre le cercle familial. Et les voies sont diverses, il appartient à chacun de trouver la sienne, l’écriture étant celle qui permet de sortir de soi cette douleur intense, ce mal-être qui vous pousse au suicide. Cette voie, c’est celle qu’a choisie l’auteur de ces poèmes poignants, en essayant de « positiver », comme l’on dit. Parti à la recherche de l’Amour véritable, celui qui va vraiment à la rencontre de l’autre, prêt à partager et comprendre ses souffrances, il l’a enfin trouvé. Apaisé, il peut désormais faire face à ce passé traumatisant et retrouver peu à peu une certaine sérénité.
Par ces poèmes touchants de vérité et de sensibilité, l’auteur souhaite aussi redonner espoir à tous ceux qui ont souffert, bien souvent dans un silence plus ou moins complice, de l’inceste. Certes, le parcours est difficile et semé d’embûches, mais au bout, il y a la vie, la vraie ! La vie qui n’est pas que laideur ! La vie qui peut aussi être belle… quand on a vaincu ces démons qui nous rongent. Quand l’angoisse des non-dits peu à peu s’efface.

J'ai demandé aux étoiles de venir me chercher.

Carol

De Carol Geoffroy.

" Pourquoi je ne veux pas accepter mon enfance? Pourquoi je suis submergée en permanence par des angoisses qui gangrènent ma vie? Bien des fois j'ai demandé aux étoiles de venir me chercher... "
Guerrina tente de guérir de ses blessures de petite fille, de ces étés cauchemardesques passés dans le Sud-Ouest où elle accompagnait sa grand-mère, cuisinière chez les Morot. Étés meurtris par le " rockeur ", beau-frère de Madame Morot, aux cheveux pleins de Brillantine, aux jambes de gallinelle sous un gros ventre mou, le rockeur qui emmenait Guerrina en bateau sur la rivière. Au retour de chaque promenade, alors que son corps brûlait de douleur, elle marquait son tableau noir d'une nouvelle croix...
Carol Geoffroy revisite la lumière menaçante de ces vacances suspendues, raconte les acteurs pittoresques de son enfance, cette enfance gâchée par la perversité d'un homme et par le silence des adultes qui ne voulaient rien voir. Un silence qui l'a laissée seule face à ses souffrances, à une insupportable culpabilité, et que l'écriture réussit aujourd'hui à conjurer, enfin.

Le viol du silence

le viol du silence

D'Eva Thomas.

Dans le silence de la nuit, Marie est violée par son père. Proie facile, sans défense, victime rêvée, elle reste prisonnière du désir de l'homme, son père. Après le viol, les mots-mensonges. Qui osera dénoncer l'Interdit? Fille de l'inceste, Marie avance, murée dans sa forteresse de silence.
Trente ans durant, elle vit l'horreur de cette nuit-là. Un rapt. Une déportation. Une jeune fille morte à la vie. La violence qui l'habite en secret, Marie l'expose aux regards. Elle se consume lentement, perd l'appétit, la parole, le sens de la vie.
Jusqu'au jour où, après mille révoltes, elle ose parler, nommer le mal, le décrire, dénouer les liens qui l'ont rendue muette... Un témoignage bouleversant.

Le bonheur possible pour tous.

janelie

De Janélie.

Pourquoi ce livre ?
Depuis longtemps déjà, je sais qu'il est nécessaire que je le fasse, pour laisser une trace écrite de ce que fut mon passé, afin de faire savoir à tous ceux qui voudront me connaître un peu mieux ce qu'a été ma vie ... Mais aussi pour toutes celles et tous ceux qui ont vécu, ou vivent encore, une histoire similaire à la mienne, et qui cherchent de l’aide …

J'avais 12 ans...

J'avais 12 ans

De Nathalie Schweighoffer.

Une jeune fille de 18 ans témoigne qu'elle a subi des sévices sexuels depuis l'âge de 12 ans. Tous les soirs, son père la violait et c'est devenu de plus en plus affreux. Tout au long du livre, elle raconte l'enfer qu'elle a vécu...

Dans l'enfer des tournantes

De Samira Bellil.

Samira Bellil est une rescapée. Adolescente, elle a été victime de plusieurs viols collectifs que l'on nomme aujourd'hui des « tournantes ». Rongée par la culpabilité et le dégoût, détruite par l'ostracisme de sa famille et les rumeurs dans son quartier, elle se réfugie dans la drogue et l'alcool.
Son témoignage coup de poing dévoile la violence sexuelle qui s'est instituée et banalisée dans des cités et des banlieues où tout se réduit à des rapports de forces et de domination. Dans un tel environnement, la torture que subissent les filles est non seulement physique mais également morale : réputation brisée, honte et humiliation sont leur lot quotidien.
Ce livre, qui intervient au terme d'une longue thérapie, est pour elle le moyen de laisser une trace de son histoire et de venir en aide à ses « frangines », victimes, comme elle, du pire des crimes. Pour briser la loi du silence.

Pour ma mère, je n'étais rien : survivre à la maltraitance

De Richard Pelzer.

Richard est un enfant martyr. Jour après jour, il subit la colère de sa mère qui a sombré dans l'alcoolisme : sévices divers, humiliations, et, constamment, des coups qui l'envoient à l'hôpital. Après le départ de son aîné David, recueilli par les services sociaux, c'est à son tour d'être le souffre-douleur. On a " oublié " que, dans cette famille, il y avait d'autres enfants en danger... En dépit de la haine incompréhensible de sa mère et des années de mauvais traitements, Richard survit. C'est cette terrible histoire qu'il raconte aujourd'hui pour que plus jamais on ne ferme les yeux sur ces enfances volées, ces vies brisées.

Mon enfance assassinée

De Patricia Pattyn.

Patricia a cinq ans quand son calvaire commence. Cinq ans, et déjà toute la misère du monde pèse sur ses frêles épaules décharnées. Cinq ans, et déjà plus aucune illusion, plus aucun rêve... à part celui, lointain, inaccessible, de mourir.
Affamée, battue, violée... Patricia ne connaîtra de la vie que ses horreurs, ses pires cauchemars. Et si la mort lui enlève son premier bourreau, ce n'est que pour en voir apparaître de nouveaux, toujours plus barbares...


C'est après seize ans de tortures que Patricia découvrira enfin la liberté. Celle, à vingt et un ans, d'accéder à une majorité qui lui donne la possibilité de choisir, de dire non.
Aujourd'hui, Patricia témoigne. Car le silence est plus cruel que les cris, car se taire est la plus atroce des complicités.

J'avais 12 ans, j'ai pris mon vélo et je suis partie à l'école

De Sabine Dardenne.

28 mai 1996. Sabine Dardenne, 12 ans, est enlevée par Marc Dutroux sur le chemin de l'école. Ce monstre a déjà tué quatre enfants. Ce que va subir Sabine Dardenne est effroyable. Pourtant, après quatre-vingts jours d'horreur, elle va être sauvée de la mort dans des circonstances extraordinaires. Sabine Dardenne a attendu huit ans nous raconter ce qu'elle a subi.

Plus fort que la haine; Une Enfance Meurtrie : De L'Horreur Au Pardon

De Tim Guénard.

«Ma vie est aussi cabossée que mon visage. Mon nez, à lui seul, compte vingt-sept fractures. Vingt-trois proviennent de la boxe ; quatre de mon père. Les coups les plus violents, je les ai reçus de celui qui aurait dû me prendre par la main et me dire "je t'aime"».

Tim est une «mauvaise graine». Abandonné par sa mère et battu à mort par son père, il devient à 5 ans un enfant de l'Assistance. De familles d'accueil en maisons de correction, de brutalités en humiliations, il apprend la violence et la haine. Pourtant, son immense soif de liberté et d'amour l'entraînera dans les rues de Paris, au hasard des rencontres, à la recherche d'une humanité perdue et d'un accès au bonheur... Poignant témoignage d'une enfance dévastée, cet ouvrage est aussi un magnifique éloge de l'amour, du pardon et de la vie.

Ne le dis pas à maman- Les abus d'un père, la trahison d'une mère...

De Toni Maguire.

Dès l'âge de 6 ans, Antoinette subit les viols de son père. Elle révèle l'indicible à sa mère, mais cela n'y fait rien, et des années de tortures sexuelles et mentales s'ensuivent. Enceinte de son père à 14 ans, elle dévoile à nouveau son secret. Il est incarcéré, mais Antoinette est rejetée par sa famille, ses professeurs et ses amis. Elle échappe de peu à la mort en tentant d'avorter.

Même pas morte

De Sybille Claudel.

'Le vide s'empare de moi. Vertigineux. Je n'ai qu'une hâte, me rendormir. Je dors, juste pour ne pas mourir. Et pourtant, le plus terrible, c'est quej'ai envie de vivre.' Sibylle Claudel est une jeune femme gracieuse, souriante, qui montre un bel appétit de l'existence. Elle est comédienne, on l'a même vue s'amuser en présentant la météo sur Canal Plus. Ce sont les apparences, du moins. Sait-on de quelles blessures elle a triomphé ? On croirait un conte de fées à l'envers, un Sans famille de notre époque, le récit d'une éducation sauvage. Sibylle est passée d'un foyer d'adoption au trottoir, d'un toit de fortune à la petite délinquance. Elle n'a jamais connu l'enfance. Elle n'aurait pas dû en sortir. Son livre est une leçon de bravoure. Sibylle, même pas morte. Bien vivante.

L'enfant dans le placard ; sortir du silence

D'Othilie Bailly.

Petit Jean, cinq ans, a vécu dans un placard pendant des mois. Basé sur des faits réels, ce récit veut alerter l'opinion publique sur les atrocités dont sont victimes les enfants.

L'enfant frigo

De Patrick Dugois.

Les parents doivent nourrir, entretenir et élever leurs enfants... et réciproquement. C'est la loi. Mais quand les parents n'ont pas été de vrais parents, quand ils ont failli à leurs obligations, jusqu'où peuvent-ils aller pour exiger des enfants cette 'réciprocité' ? C'est ce problème de fond que Patrick Dugois aborde dans son récit, lui qui a grandi dans la misère sociale et affective, cinquième d'une fratrie de onze enfants nés de différentes unions. A l'occasion du procès intenté par sa mère à ses enfants pour 'obligation alimentaire', l'auteur révèle son enfance dans un village pauvre de Champagne, la maison humide et abandonnée à tous vents, un père 'qui se suicide souvent, se rate toujours et travaille parfois', une mère qui fait ce qu'elle peut avec ce qu'elle a...

Inceste

De Virginie Talmont.

" Une petite fille nichée dans mon cœur s'est mise à me parler, à me pleurer sa douleur, à me narrer sa terreur.
A me dire des choses terribles. Je l'entendais parler à travers ma bouche mais les mots qui en sortaient étaient trop lourds, trop graves, trop impensables. " Lorsqu'elle accouche de son premier enfant, Virginie découvre qu'elle ne peut supporter de voir ce père aimé et redouté s'approcher du nourrisson, et qu'elle-même se refuse à certains gestes, pourtant anodins. Pour en finir avec sa souffrance, elle décide d'en remonter le fil, aidée de la psychanalyse et de la prière.
Elle part à la rencontre d'une petite fille cachée au tréfonds de son âme, qui lui révèle le terrible secret. Un secret auquel elle ne peut croire. A vingt-huit ans, Virginie a rompu avec Jeff, son père, comme elle aurait rompu avec un amant.

L'enfant qui ne parlait pas

De Torey Hayden.

Psychologue et thérapeute, torey hayden est professeur-éducatrice dans une classe d'enfants souffrant de troubles du comportement.
Un lien très fort l'unit à jade, une petite fille de huit ans qui se tient courbée et ne parle pas. chaque soir, jade rejoint torey dans une salle de cours et, après avoir fermé la porte à clé pour que personne d'autre ne l'entende, elle se met à parler. ce qu'elle raconte est effrayant, incroyable. des choses horribles ayant trait au sexe, à la violence, à la mort. la psychologue s'interroge. réalité ? mensonges ? délires d'enfant perturbé ? à force de patience, elle finit par découvrir la vérité. Une vérité qui dépasse l'entendement...

L'enfant derrière la porte

De David Bisson.

En août 1982, vêtu d'un anorak et d'un bonnet de laine, un garçon de douze ans raconte dans un commissariat de la banlieue parisienne son effroyable histoire. Depuis l'âge de quatre ans il a vécu enchaîné dans une salle de bains, puis au pied du lit de ses parents, puis dans un placard; dans le même temps il a été fréquemment battu et il a été brûlé par sa mère.    C'est auprès du psychiatre Tony Lainé, spécialiste de l'autisme, disparu depuis, que David parviendra à retrouver un début d'équilibre et à aborder sa vie d'adulte.    Durant le procès il ne dira rien; il demandera même au garde des Sceaux une mesure de grâce en faveur de sa mère. Elle sera libérée après un an de prison, mais il restera sans nouvelles...      C'est ce chemin de solitude et de souffrance - de retour, aussi, vers la vie et les autres - que David Bisson évoque ici. Un chemin que connaissent encore, à des degrés divers, des milliers d'enfants dans notre pays...

Frederico, mon frère

De Philippe Leroux.

Frédérico est le surnom de Fritz Zorn, l'auteur du roman intitulé Mars qui, plus de trente ans après sa parution, demeure une œuvre reconnue et majeure.
Philippe Le Roux, son aîné et " son frère " de combat, écrit aujourd'hui son premier livre. Un conte, dont le héros témoigne du pire - la mort choisie, le coma, les souffrances de la résurrection, la colère - et des imprévisibles démêlés des sorcières et des fées. Histoire poignante et magnifique, qui dénonce les incohérences des lois de notre société française, les conséquences de " la bonne éducation ", l'inaccessibilité à la liberté de disposer de sa vie, de son corps, de son destin.
S'y mêlent souffrances et beautés... La vie comme initiation. Indiscutable.

L'inceste

De Christine Angot.

La fin d'une relation amoureuse homosexuelle provoque chez l'auteur-narrateur la réminiscence de souvenirs enfouis. Dans un style haché et par le biais de mots crus, l'évocation du tabou de l'inceste.

Mars

De Fritz Zorn.

Mars est une planète rouge, couleur qui évoque à l'auteur son cancer, maladie d'une éducation dans la grand-bourgeoisie sclérosée. C'est un monde fixé dans un refoulement permanent et coupable des désirs, un monde où l'altérité ne peut faire carrière. Les deux symboles en sont ainsi la famille et Dieu, combles de l'hypocrisie d'une société en pleine décadence. Zorn se dépeint lui-même comme névrosé, incapable de bonheurs ou de rires, sexuellement frustré, dans un désespoir profond, total et néantisant. Et cette noirceur renvoit à la peur universelle de la mort, que l'auteur découvrira à trente-deux ans.

Le viol

De Marie-Ange Le Boulaire.

Le 5 octobre 1994, à 19 heures, dans son parking, Marie-Ange Le Boulaire est agressée par un homme armé d'un couteau. Il la bat et la viole. Le coupable, Patrick Trémeau, a 23 ans. Elle est sa neuvième victime.
Quatre ans plus tard, onze jeunes femmes se retrouvent sur le banc des parties civiles aux Assises de Paris. Elles ont subi le même parcours : identification, interrogatoire, confrontation, reconstitution. Elles se connaissent comme des s?urs, sans s'être jamais vues auparavant.

Le Viol est le récit croisé de leur douleur, de leur reconstruction. Une femme sur huit en France a vécu l'épreuve du viol. Ce livre saisissant témoigne.

Le moins que rien

De Dave Pelzer.

" La porte d'entrée s'ouvrit enfin.
Devinant qu'elle avait perdu, la Mère, livide, se figea. J'en ai profité pour m'emparer de mes hardes et foncer dans le garage où je me suis rhabillé à tout berzingue. Ensuite, adossé ou mur, j'ai pleurniché jusqu'à ce queje réalise ma victoire. Grâce à mon intelligence, j'avais gagné du temps. J'étais sauvé. Pour la première fors de ma vie, j'avais triomphé de la Mère ! " Sans complaisance et avec un courage inouï, Dave Pelzer raconte les sévices qu'il a subis dans son enfance.
Martyrisé par une mère alcoolique et sadique, il a frôlé la mort plus d'une fois. Anéanti physiquement et moralement, le petit garçon analyse la logique folle qui s'est instaurée entre lui et le monstre maternel. Mais ce qui reste du récit de son cauchemar, ce ne sont pas toutes les horreurs inimaginables qu'il a endurées, mais sa lutte tenace pour la survie, sa force, sa volonté. Aujourd'hui, c'est un homme libre et heureux, peut-être plus sensible et déterminé que quiconque.

J'ai dix ans, ma vie est un cauchemar

De Christian Faison.

Christian Faison n'aurait pas dû voir le jour à Nîmes, en 1963. Il n'aurait jamais dû atteindre ses 12 ans. 'Erreur de casting', né par hasard et abandonné par son père à sa naissance. Il subit les humiliations maternelles toute son enfance, laissé des heures durant seul dans le noir, dès le berceau, malgré ses cris et sa terreur. Sa mère voulait une fille. Quand elle se trouve un homme, celui-ci est un tortionnaire. Pendant plusieurs années, il maltraite Christian et sa mère, les bat sauvagement, les enfonce toujours plus dans l'angoisse et la douleur. Par trois fois il tente de supprimer Christian, qui n'a pas encore 10 ans, d'un coup de carabine. La troisième fois, elle s'enraye alors que l'enfant décide de ne plus baisser les yeux et de mourir debout. Le beau-père part enfin, les laissant à terre panser leurs plaies. La rue et la débrouille commencent alors pour Christian et sa mère, qui se met à vivre de la récupération. Quelques rares personnes, un prêtre, un instituteur, touchées par son intelligence et ses qualités humaines, lui ouvriront d'autres horizons, comme la lecture, à lui qui a littéralement soif de connaissance.

Berceaux maudits

De Marie Caurdelier.

Ce livre autobiographique relate la jeunesse d'une enfant que le hasard de la naissance a menée au bout de l'horreur mais que la soif de vivre a tirée du néant.
Ce témoignage bouleversant illustre la capacité de résilience d'une petite fille maltraitée par ses parents, placée dans un orphelinat et qui connaîtra l'horreur de l'inceste et de la pédophilie. Le réseau semble se mettre en place lorsque le père décède, mais ce décès fait éclater l'affaire. Le thème de la résilience est ici abordé par l'auteur, rétablie dans sa vie de femme, et qui nous parle en faisant appel à la confiance enfouie en chacun de nous.
Malgré ses malheurs et par sa seule volonté ferme et bienveillante, l'auteur a tracé avec succès sa route vers la réussite familiale et professionnelle. Ce livre est dédié à tous les jeunes en difficulté. Il est un message d'espoir et de courage.

Les petites fleurs ne meurent jamais - J'ai vécu l'inceste

De Christiane Berville


Punie

De Vanessa Steel

" Le temps était venu de laisser libre cours aux souvenirs d'enfance que j'avais occultés pendant des décennies.
Cette femme recroquevillée par terre, qui luttait pour trouver son souffle, avait fait de mon enfance un enfer. Je savais à présent que je n'étais nullement prête à accepter sa mort, car tant qu'elle était en vie, je pouvais l'obliger à répondre aux questions qui m'avaient poursuivie toute ma vie d'adulte... De quel crime étais-je coupable ? Pourquoi ma mère m'avait-elle punie sans répit, depuis le jour de ma naissance, avec une telle hargne et une telle cruauté ? " La vie de Vanessa était une succession de tortures et d'abus sexuels commis par une mère sadique et un grand-père incestueux.
La petite fille était aux portes de la mort lorsqu'un mystérieux don se manifesta, l'aidant à supporter l'horreur de sa situation, et la sauvant du pire...

Le Pavillon des enfants fous

De Valérie Valère

A treize ans, Valérie Valère a été internée au pavillon des enfants fous d'un grand hôpital parisien.
A quinze ans, elle écrit le récit de ce séjour. Son livre n'est pas seulement une vision du monde hospitalier, des traitements pour les malades mentaux, le cri pathétique d'une adolescente de treize ans qui, un jour, a refusé toute nourriture : elle prend conscience des raisons profondes qui l'ont amenée au comportement suicidaire qu'est l'anorexie. Et son récit est avant tout l'histoire d'une guérison.

Crime sans traces - Chronique d'un inceste dénoncé

De Marie-Thérèse de Fontenelle

Une semaine avant la prescription, Marie Thérèse de Fontenelle porte plainte pour viol contre son père.
Une semaine seulement... S'ouvrent alors devant elle les portes de la Justice et le chemin d'une réalité qu'elle est encore loin d'imaginer. Qui se cache derrière le masque de son agresseur ? Combien de crimes a-t-il commis en utilisant sa fille tour à tour comme objet sexuel, appât et bouclier humain ? Avec l'énergie du désespoir, son témoignage nous entraîne dans le combat qu'elle mène jour après jour, page après page pour faire éclater la terrible vérité.
Le récit haletant, rythmé par ses battements de cœur, dévoile un pervers incestueux qui, tel un prédateur, manipule ses victimes et les confine au silence, pour mieux dissimuler ses crimes et échapper à la Justice. L'enquête démontera les mécanismes d'un piège effroyable où rebondissements, révélations inattendues et victimes se succèdent.

Se libérer de l'abus - 21 victimes dénoncent leur agresseur sexuel

De Monique Loiselle

L'agression sexuelle a l'effet d'une bombe qui explose dans la tête de la victime.
L'inceste tue. Le viol aussi, tue. La mort est psychique. Physiquement, le corps de l'enfant, de l'adolescent ou de l'adulte peut toujours être intact, sans plaie béante, sans membre arraché, sans cerveau éclaté. Mais la confusion, la honte, la culpabilité, la perte de l'estime de soi, ainsi que plusieurs autres séquelles de l'agression, sont bien réelles. Moteur par excellence de la résilience, le secret a une fonction de protection.
" Que m'arrivera-t-il si je parle ? ", se demande-t-on. " Qui me protégera ? " Des réponses comme " Je ne te crois pas, tu exagères " ou " Ma pauvre fille, tu l'as sans doute provoqué ", sont en effet dévastatrices. Mais lorsque l'émotion est partagée malgré tout, lorsque l'abus est dénoncé et que le silence est brisé, la victime arrive enfin à voir dans les yeux des autres qu'elle est une personne aimable, estimable et digne d'empathie. Enfin, la guérison, la vraie, peut débuter.

L'oublié d'Outreau

De Ludovic Lefebvre

Outreau.
Une des villes les plus connues de France, et qui s'en serait bien passée. Pourtant, le procès très médiatisé qui porte son nom en a caché au moins un autre, bien plus réel celui-là. Les dix-huit accusés connus n'étaient pas pédophiles, mais l'auteur de ce témoignage a bien été victime d'un pédophile, un médecin. Hélas, ce procès a eu lieu aussi à Outreau, et en même temps que la fameuse " affaire " dont toute la France parlait.
Hélas parce que Ludovic a vu ses efforts pour faire condamner son bourreau réduits à néant, malgré les preuves, les témoignages et les concordances avec d'autres victimes. Il dut encore batailler pour obtenir une indemnité de la commission d'indemnisation des victimes, même si la culpabilité de son agresseur avait été formellement reconnue par le président de la cour d'appel de Douai. Ce médecin pédophile l'avait pris sous son aile alors qu'il avait quinze ans, mais uniquement pour abuser de lui, avec sa femme, jour après jour, pendant des années..
Il raconte l'enfer qu'il a vécu, la descente inexorable vers la drogue et l'alcool, pour échapper à son quotidien. Il raconte les souffrances immenses pour en sortir, pour s'en sortir, puis replonger, puis faire définitivement surface grâce à son amour des lettres et de la vérité. 10 ans de sa vie. Et une marque à jamais indélébile, cicatrice à laquelle s'ajoute celle des 11 années de procédure judiciaire qu'il a engagées pour obtenir justice.
Et le silence des médias sur ce procès, silence d'autant plus insupportable qu'il côtoie le vacarme assourdissant de l'autre procès d'Outreau. Loin de condamner la justice dans son ensemble, Ludovic Lefebvre appelle à ce que la société reconnaisse et dénonce la justice de classe (" notable donc non coupable ") quand elle a lieu comme dans son cas, en contradiction totale avec le principe d'Egalité. Pour enfin ouvrir le débat sur ce qui s'est réellement passé à Outreau, il confie avec courage ce témoignage poignant, terrible, mais ô combien utile pour notre société.

J'ai toujours dit qu'il recommencerait

De Morgane Vallée , Sophie Henry

" Je m'appelle Morgane Vallée, j'ai 22 ans.
Je ne suis pas juge, je ne suis pas ministre, je n'ai aucun pouvoir. Sauf celui de parler. De parler du meurtre de cette femme, tristement connue comme la "joggeuse de Fontainebleau", assassinée en septembre dernier dans les bois de Milly-la-Forêt. Je suis la seule qui puisse raconter ce qui, sans doute, s'est passé ce jour-là car, quand j'avais 13 ans, j'ai été enlevée et violée, au même endroit, par le même monstre, selon les propres aveux de mon bourreau.
En mémoire de cette femme qui s'est tue à jamais, pour toutes les filles et femmes violées qui n'osent pas, pour toutes les massacrées discrètes qui ont honte, qui ont peur, comptez sur moi pour l'ouvrir. L'injustice ne reculera que si on la dénonce. J'y crois".

Mon secret

Niki de Saint Phalle

Reparaît à l’identique Mon Secret, ce court récit écrit d’une main d’enfant que l’artiste emblématique des « Nouveaux Réalistes » confia à La Différence en 1994.
Niki de Saint Phalle y raconte le viol commis sur elle par son père, banquier digne et honorable, quand elle avait onze ans. Elle le raconte avec des mots simples, parce que le crime doit être dit, parce que le silence cautionne, parce que l’horreur est d’autant plus répandue quand elle est d’une manière ou d’une autre tolérée.

Niki de Saint Phalle, née à Neuilly-sur-Seine en 1930, est morte à San Diego en 2002 à l'âge de soixante et onze ans. Peintre, sculpteur et réalisatrice de films, elle commence à peindre en 1952. En 1961, elle se rend célèbre en réalisant les Tirs : fixés sur une planche, des tubes emplis de couleurs sont recouverts de plâtre et percés par des tirs à la carabine. Cette nouvelle manière de peindre la lance sur la scène artistique internationale. Elle intègre alors le cercle des Nouveaux Réalistes, tout comme Gérard Deschamps, César, Mimmo Rotella, Christo et Yves Klein, jouant le rôle de médiatrice entre les avant-gardes française et américaine. Elle crée des ex-voto, puis les Nanas, femmes plantureuses et colorées en grillage, papier mâché et polyester. Divorcée de l'écrivain Harry Mathews, elle épouse en 1971 Jean Tinguely, lui-même récemment divorcé de sa femme Eva Aeppli. Leur collaboration artistique produira notamment le Cyclope à Milly-la-Forêt, la Fontaine Stravinsky à Paris, la fontaine de Château-Chinon et le Jardin des Tarots à Capalbio en Italie. Elle vivra dans ces sculptures habitables pendant plusieurs années.

 

Ma fille a rencontré Dutroux et Lelièvre

De Paul Marchal

Ma fille aînée a rencontré dutroux et lelièvre le 23 août 1995.
Cette rencontre a mis fin à sa vie avec une lenteur horrible et a brusquement bouleversé notre existence. Avec un sentiment d'impuissance, d'abandon total, je me suis -toute une année- passionnément mis à sa recherche avec Betty, les enfants et un groupe sans cesse croissant de sympathisants. Puis, on a retrouvé An et son amie. Elles ont été assassinées mais ont encore vécu quelques semaines après leur enlèvement.
Ne cherchons plus. On les a trouvées. Une enquête a suivi. Une enquête qui, même si on connaît les ravisseurs, se révèle pleine d'embûches. Pour moi, c'est une nouvelle quête qui commence : celle de la vérité, d'un hommage adéquat à An et un combat pour les autres victimes. Celle-ci s'avérera extrêmement difficile. Une quêté qui pourtant semble aller de sol mais, ce n'est malheureusement pas le cas. Je me suis souvent senti comme un nageur sans expérience, une victime, perdu dans l'immensité de l'océan.
Et quand j'ai appris à surnager dans cet océan, c'était comme si un démon marin tentait de me noyer ou si une baleine allait m'engloutir. Espérait-on faire d'une victime un malfaiteur ? Tout le monde a lancé le compte à rebours depuis l'arrestation de dutroux. J'ai commencé mon décompte dès l'enlèvement, un an plus tôt. Certains lui disent encore Monsieur, moi il y a longtemps que je n'écris plus son nom avec une majuscule.
Ce livre fait le récit d'un chagrin devenant combat et des multiples obstacles se présentant sur le chemin. Un récit qui ressemblerait à une fiction, s'il n'était pas encore si douloureusement présent, depuis plus de huit ans. Tout ce que je communique comme information dans ce livre sur le dossier dutroux et cie, je l'ai collecté çà et là dans la presse. S'il s'agit d'extraits de l'instruction, ce sont d'autres que moi qui les ont révélés.

Ippatah - Tout dans rien, toujours naissant à l'infini

Elisa Blandau

"Ippatah c'est le récit humble et poignant d'une résilience et d'un cheminement spirituel hors de l'ordinaire" (Jean Devriésère)
« La résilience définit la capacité à se développer quand même, dans des environnements qui auraient du être délabrants" (Boris Cyrulnik)
 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×