La prostitution

Parmi les maltraitances dans l'enfance, ce sont les agressions sexuelles qui semblent être les inducteurs les plus puissants de conduites infractantes dans l'âge adulte. L'enfant agressé sexuellement présentera plus de risques de fugues à l'adolescence et de prostitution. Source : 5ème Conférence de consensus de la Fédération Française de Psychiatrie

 

Une fausse réponse à de vraies questions

Le recours à la prostitution est le résultat d'une crise ou d'une blessure. Se prostituer peut apparaître comme une forme d'opposition à sa famille, comme une expression de colère, de révolte, voire comme une forme de suicide. La "réponse" prostitutionnelle, "remède pire que le mal", ne fait que piéger la personne dans un cadre qui l'exploite, amplifier l'inadaptation déjà existante, produire de nouvelles difficultés, de nouvelles souffrances, de nouvelles violences.

Des causes personnelles

  • Les carences affectives : violence familiale, démission parentale, sentiment de rejet, d'abandon, d'injustice, vécus dans l'enfance, besoin de vengeance...
  • Les abus sexuels : le nombre de personnes prostituées ayant subi des violences sexuelles précoces est troublant. Ces viols ou incestes, engendrant des sentiments de dévalorisation, de culpabilité et des comportements de passivité, faciliteraient la destruction de l'identité et la transformation du corps en marchandise sexuelle.
  • La drogue : un jeune sous l'emprise d'une drogue dure peut avoir besoin de 2000 à 3000 F par jour, et donc, recourir à la prostitution pour se les procurer. Le manque d'argent, toutefois, n'est jamais la cause unique et suffisante de la prostitution.
  • La rencontre d'un initiateur : convergeant avec une histoire douloureuse, une rupture des liens familiaux, des contacts avec des personnes en dérive ou déjà dans la prostitution peuvent agir comme un déclic. Sans oublier la contrainte directe, accompagnée de violence, de proxénètes et de trafiquants sans scrupules.

On ne se prostitue pas par hasard, mais en réponse à une crise. Aux causes personnelles s'ajoutent des causes collectives dues aux préjugés, aux inégalités, au "maldéveloppement".

Source : la prostitution, Claudine Legardinier, Milan.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site