NE REMUEZ PAS LA BOUE DU FOND DE LA RIVIERE !!

 

Par Victor Khagan, ex-victime et écrivain.

Bienséance ne rimerait pas avec vérité : « Ne remuez pas la boue du fond de la rivière !»

L’intérêt de la société et donc l’ordre priment souvent sur les revendications des particuliers. Oui, la convention des droits de l’Homme et la convention des droits de l’Enfant existent mais le mode d’emploi pour les faire respecter n’est pas forcément à la portée de tout un chacun…

Les enfants de familles MODERNES d’aujourd’hui seraient bien surpris d’apprendre dans quelles conditions les enfants nés dans les milliers de générations antérieures ont dû grandir et se développer, que non s’épanouir. Ces mêmes enfants seraient bien surpris d’apprendre dans quelles conditions nombre d’enfants de n’importe quel pays du monde doivent ENCORE se dépatouiller actuellement.

Car l’homme est un loup pour l’homme mais il l’est encore plus souvent pour l’enfant… Avant les années ’50, la société ne croyait pas vraiment que l’enfant était digne d’écoute ni digne d’avoir des droits… Il était plutôt « la propriété» du patriarche puis de l’Etat. Et il était bien entendu que les enfants devaient la vie à leurs parents… Comment pouvait-on donc supporter que ceux-ci aient l’insolence de venir réclamer des droits ?

Savez-vous ce que sont les rebelles homéostasiques ? Ce sont des personnes, enfants, adolescents, adultes, qu’ils soient filles ou garçons, pour qui la promesse de vivre libres aura toujours été vaine : ils ont été tellement manipulés et pompés qu'ils sont devenus d'éternels rebelles mais tellement conditionnés, trompés et, parfois, battus, abusés, violés mentalement et physiquement, donc soumis et prisonniers, qu'ils ne pourront jamais se dégager des fers qui enserrent leur intime volonté, leurs réflexes, leur subconscient.

«Il n'est point d'âme et point de corps sans contours et eux seuls sont garants d'identité. – P.Cl.Racamier» Je pense avec Cristovam Buarque qu’il faut «internationaliser les enfants, en les traitant, où qu'ils naissent, comme un patrimoine qui mérite l'attention du monde entier. » Le métier de parents est sans doute le plus difficile et c’est sans doute le seul pour lequel il n’y ait pas de formation (dixit "L’école des parents de France")…

Mais ce n’est pas une raison pour élever les enfants dans la dissimulation et le mensonge car l’enfance est un trésor qu’il ne faut pas ternir. L’enfant est une promesse pour la société et il est une personne humaine dont il faut protéger les chances maximales d’épanouissement.

Les enfants de la dictature et du machisme doivent apprendre à sortir de la culture du déni et du conformisme. Je ne peux m’empêcher de citer une phrase d’un autre pionnier de la défense des droits de l’Enfance, Jules Brunin (01.05.34 – 01.07.03) auteur de «L’enfer des gosses» : «D’autres enfants naîtront qui refuseront l’échec et qui, non seulement voudront pouvoir vivre mais aussi pouvoir aimer et avoir le droit de choisir leur forme de Liberté.»

Pour cela, il faut cesser de jouer avec les droits des enfants, il faut respecter leurs racines et leur identité. Il faut assumer la responsabilité de leur avoir donné le jour et ne plus permettre à leurs géniteurs de se défiler devant leur devoir de vérité : le mensonge est une ceinture qui n’attache que son propriétaire…

CESSONS DE CROIRE QUE QUELQU'UN DE BIEN, C'EST QUELQU'UN QUI NE TUE PERSONNE!!!

Là où on s’aime, il ne fait jamais nuit.

Victor Khagan

Préface du livre de A et M. Merfille « D’ombres et de lumières »

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site