Ce qui est sûr, c’est que le présumé consentement n’existe pas

 

Par Sandrine Goldschmidt, journaliste et militante.

A écouter des informations récentes et qui font la une de l’actualité, j’ai envie de reparler du consentement.

Et rappeler un enseignement majeur d’un film majeur dont je suis prête à vous rebattre les oreilles le temps qu’il faudra, « NO! The rape documentary », d’Aishah Shahidah Simmons (voir bande-annonce ci-dessous). Pour que, alors que l’on risque de parler pendant des semaines sur le consentement ou non d’une femme de chambre dans un hôtel new-yorkais, on aie bien en tête la chose suivante : il n’y a pas de présumé consentement.

 

Une femme qui dit non ne consent pas.
Une femme qui ne dit rien ne consent pas.

Une femme qui est en situation quelconque d’infériorité (d’âge, de classe, de rapports de pouvoir) ne peut pas consentir.

Une mineure (ou un mineur) ne consent pas à un rapport avec un-e adulte.

Une femme à qui on veut extorquer du sexe contre de l’argent ne consent pas.

Une femme qui porte une mini jupe n’exprime pas par là son consentement.

Une femme qui a bu ou est droguée ne consent pas.

Une femme violée alors qu’elle portait un jean serré n’a pas « forcément » consenti.

Une femme mariée qui ne veut pas faire l’amour ne consent pas.

Une femme mariée de force ne consent pas.

Une femme ne consent pas parce qu’elle a accepté de monter dans la chambre ou dans la voiture d’un homme.

Une femme qui a commencé à avoir un rapport avec un homme mais qui n’en est pas satisfaite et veut arrêter ne consent pas.

Une femme qui a déjà couché avec un homme mais ne veut pas recommencer ne consent pas.

Une femme qui couche avec beaucoup d’hommes n’exprime pas ainsi son consentement de coucher avec n’importe qui n’importe quand.

Et si des hommes, et en particulier des jeunes hommes, ont des doutes sur le consentement de leur partenaire, ça serait peut-être bien qu’on commence à leur expliquer que ce n’est pas très compliqué. Il suffit de s’en assurer. En demandant. Et si la réponse n’est pas claire, alors ça veut dire NON. Tout simplement.

Cet article est paru pour la première fois sur le blog de Sandrine Goldchmidt : http://sandrine70.wordpress.com/ le 17 mai 2011

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site